Glass : Google minimise les risques liés au données personnelles

0
40

Le géant du web n’envisage pas de changer sa politique de protection de données personnelles avec l’arrivée des lunettes connectées Glass. Les dispositifs techniques prévus sont similaires à ceux présents dans les smartphones.

Les lunettes connectées Google Glass sont fascinantes, mais également inquiétantes. Compte des capacités matérielles de l’objet – photo, vidéo, internet, etc… – n’ouvre-t-on pas les portes de l’enfer au niveau des données personnelles ? Non, pas vraiment, estime Google en substance dans une lettre à un député américain, Joe Barton. Celui-ci avait envoyé en mai dernier une série de questions au géant du web à propos des Google Glass.
En particulier, le politique demandait si Google envisageait de modifier sa politique en matière de protection de données personnelles (Google Privacy Policy). Réponse : « L’utilisation de Google Glass sera régie par les termes de Google Privacy Policy et aucun changement de Google Privacy Policy n’est prévu au regard de Google Glass. » Circulez, il n’y a pas lieu de s’inquiéter.

En réalité, Google est bien conscient des risques engendrés par ce nouveau type d’ordinateur et a déjà mis en place un certain nombre de garde-fous dans les règles de développement pour les applications dédiées à Google Glass (également appelées Glassware). Ainsi, les applications à caractère pornographique ou qui véhiculent des images de corps dénudés ont été bannies. Il en est de même de la reconnaissance faciale qui cristallise particulièrement les peurs autour de ce produit. « Nous n’allons pas autoriser de Glassware avec reconnaissance faciale pour l’instant », souligne Google dans sa réponse à Joe Barton. De même, il ne sera pas possible d’éteindre l’écran si l’on prend des photos ou lorsque l’on filme, pour éviter que quelqu’un ne puisse prendre des images à l’insu des gens qui l’entourent.
Concernant la gestion des données stockées par Google Glass, le géant du web se contente de répliquer les usages déjà en vigueur pour les smartphones. Ainsi, le fournisseur envisage d’intégrer des fonctions de blocage et/ou de chiffrement pour éviter que les données stockées ne tombent entre de mauvaises mains en cas de perte ou de vol. Pour la même raison, il est prévu de mettre en place une fonction d’effacement à distance (« remote wipe »).

Impact sociétal

Joe Barton, de son côté, n’est pas satisfait des réponses de Google, qu’il juge incomplètes. « Google Glass a le potentiel de changer la manière dont les gens communiquent et interagissent. Quand une telle nouvelle technologie est introduite, avec la capacité de changer les normes sociétales, je crois qu’il est important que les droits des citoyens soient protégés et vital que la protection des données personnelles soit intégrée dans le produit », explique-t-il sur son site.
Pour rappel, une série d’autorités de protection des données ont également envoyé une lettre de questions à Google, mais sans réponse pour le moment.



Source : 01net.com

Articles similaires